Mobil Home, Lille (59)

Un couple d’amis a acquis une maison de briques traditionnelle flamande de trois niveaux
qui s’avère dès leur emménagement trop petite, dotée d’espaces sans qualités.
Des murs sont abattus, des circulations réorganisées. Un long jardin, seul espace vacant au rez de chaussé était inexploitable en raison de son étroitesse et pour des raison programmatiques.

Avec beaucoup de persuasion nous avons pu convaincre la mairie d’accepter une extension
en toiture, en particulier parce qu’elle renforçait l’angle de l’îlot. Nous avons également énoncés l’avantage économique et la diminution importante des nuisances qu’apporte la filière sèche d’une fabrication en atelier plutôt que sur le site. Un budget très restreint oriente la construction vers un système dérivé des procédés industriels, en
la réalisation d’une charpente métallique.

La boîte d’un seul tenant revêtue d’un bardage laqué noir qui contraste avec le volume en briques existant est posé à l’emplacement du toit. Un léger décalage de ce volume affirme l’anachronisme de l’intervention. Un porte-à-faux de 80 centimètres coté rue et un peu plus long sur le jardin, permettant la création d’une terrasse souligne l’ambiguïté d’une forme rigoureuse en équilibre instable. Les différents percements offrent des cadrages sur les «instants» de végétation qui environnent le site en évitant les vues directes sur le voisinage.

DATE CLEF
Livraison Mars 2002

MAîTRISE D’OUVRAGE
privé

COTRAITANT
Sophie Motte architecte d'intérieur

SURFACE
80 m² SDP

COÛT
91 000 € HT

PROGRAMME
extension