Ordener Poissonnier

Réaménagement d’un îlot urbain
Catégories : Urbanisme

Le projet porte sur la requalification urbaine de la friche ferroviaire Ordener-Poissonniers.

Restituer le site à la ville et au quartier

Ce site porte un enjeu important : il participe dans son aménagement à la dynamique urbaine engagée et à la vie du quartier existant. Il convoque ainsi différentes échelles de réflexion : la ville, le quartier, l’îlot, le bâtiment. Une réflexion à une échelle plus large permet de garantir une cohérence d’ensemble entre les éléments projetés et avec ce qui les entoure.

Notre proposition s’inscrit dans la dynamique et en continuité des grands projets urbains développés dans l’étude Paris Nord-Est. Localisé sur une emprise SNCF, le long des voies ferrées, le site sera en vis-à-vis du projet Chapelle International. Sa situation doit permettre de créer des liens à grande échelle afin de bénéficier de ces proximités attractives.

Un site à la croisée de différents tissus urbains

Ce vaste îlot se situe au cœur d’un quartier en cours de mutation, bordé par de récentes opérations. Ces dernières créent une véritable dynamique urbaine et le projet doit pouvoir bénéficier de cet environnement en évolution, des nouveaux usages et aménagements qui ont été impulsés au travers des différents projets.

L’îlot s’insère au cœur d’un tissu urbain hétéroclite, à la fois bordé par un ordonnancement urbain érigé dès la fin du XIXème siècle et confronté aux grands ensembles des années 1960-1970. Le tissu urbain environnant présente des caractéristiques très contrastées au sein d’un même quartier dont le projet devra tirer parti.

Travailler les vues proches et lointaines

Le contexte bâti actuel est composé de formes urbaines différenciées mais installe un plénum uniforme et relativement élevé. Le projet doit à la fois garantir le maintien des vues et l’ensoleillement des logements existants tout en installant de nouvelles volumétries capables de dialoguer avec les différentes échelles de construction. Il doit pouvoir s’ouvrir sur le quartier, profiter du « vide » de l’axe ferroviaire et bénéficier des célèbres vues parisiennes – ici, Montmartre.

Objectifs :

— Maintenir des vues dégagées sur le grand paysage

— S’appuyer sur les landmarks

— Ouvrir des vues sur le contexte proche

— Créer des cadrages

Maîtrise d’ouvrage

— Société nationale d’espaces ferroviaires

Surfaces

— 3 ha

— Programme : 50 000 m²

35 000 m² de logements + 15 000 m² de bureaux, commerces, hôtel, une crêche et un groupe scolaire

Co-Traitant(s)

— MAGEO MOREL Associés :  Bureau d’Études Techniques Génie urbain et environnemental

— TN+ _ Paysagiste / SYMOE  : Bureau d’étude Environnement, Energies et Fluides

— HEDONT CABINET CONSEIL  : Bureau d’étude Acoustique

— PRO DEVELOPPEMENT : Programmiste urbain

Chef(s) de projet

— Annabelle Maze

— Charlotte Lejeune