Le 360°

Projet mixte de bureaux et logements dans le quartier de la Cartoucherie à Toulouse
Catégories : Bureaux, Logements

Le 360° répond au concours d’aménagement d’un programme dense de bureaux et de logements sur le lot 1.1b de l’éco-quartier de la Cartoucherie à Toulouse, le lot 1.1a étant destiné à un programme de parking silo. Situé en entrée de quartier, visible depuis les grandes infrastructures de transit, l’emplacement appelait un projet signal, manifeste de la mutation urbaine en cours sur le territoire. La nécessité d’une cohérence d’ensemble sur cet angle stratégique demandait l’intégration du dessin du parking à la proposition.

Notre projet s’inscrit à 360° dans le grand paysage toulousain. C’est une pièce urbaine XXL, compacte au sol, élancée vers le ciel, qui adopte le principe de la mixité verticale suggéré par les urbanistes Bernard Paris et Alain Marguerit dans la fiche de lot. Élevée sur un plan en X, une strate horizontale harmonisée avec le volume du parking accueille les programmes de bureaux, surmontée de quatre tours destinées aux logements, atteignant en chaque point les hauteurs maximales autorisées. Le déploiement des volumes en biseau évite une frontalité stricte avec les constructions voisines et l’espace public.

Au-delà de la création d’un point émergeant, le défi majeur de cette opération consistait à trouver une densité soutenable : le confort et la qualité des espaces sont à la genèse de notre recherche formelle, pour une architecture exemplaire en termes d’usages. Il s’agit d’offrir aux habitants comme aux employés un cadre de vie propice à leur épanouissement.

Doublement vertueuse, la gradation volumétrique du projet répond aux ambitions urbaines aux échelles proches et lointaines, tout en offrant des conditions de vie et de travail agréables. D’une part, l’élévation des logements au-dessus du vélum toulousain érige les tours en points de repère à dimension métropolitaine, tandis que leurs habitants profitent de vues lointaines sur le paysage. D’autre part, le socle abritant les bureaux développe une présence forte à l’échelle du quartier, soulignant la transition formelle et fonctionnelle avec l’environnement urbain pluriel. La complexité de la composition dessine des failles et des échancrures qui allègent la perception du bâtiment, suggèrent la profondeur de l’îlot et ouvrent de multiples perspectives entre les constructions. Les bureaux affichent leur attractivité et le rez-de-chaussée s’ouvre généreusement sur trois faces vers l’espace public.

Sur le plan architectural, le traitement des façades atteint plusieurs objectifs grâce à des dispositifs constructifs simples, rationnels et faciles d’entretien.

L’identification : chaque programme – bureaux, logements et parking – est abrité par une écriture architecturale différente, qui souligne sa volumétrie. La transparence pour le rez-de-chaussée, l’horizontalité pour les bureaux, la verticalité pour les logements. Une grille de losanges en béton ferme le volume du parking.

L’insertion dans le paysage : inspirés par l’héritage coloré de la ville de Toulouse, nous avons conçu une palette de couleurs chaudes, tempérées par des tons neutres. La prévalence minérale du site original est rappelée par une composition d’inspiration géomorphologique, qui rappelle le front de taille des carrières d’ocre et d’argile en créant un effet de superposition de strates colorées. Le traitement paysager des toitures terrasses crée un paysage des hauteurs, guidé par une recherche graphique et chromatique en adéquation avec l’architecture.

Maîtrise d’ouvrage

— NACARAT, CARLE

Surfaces

— SDP TOTAL : 16 939 m²

— SDP Bureaux + services : 8 254 m²

— SDP Logement : 8 685 m²

Co-Traitant(s)

— SLAP,  EXECO

Chef(s) de projet

— Marcin Wieczorek

Crédits

Perspectives : Sébastien Regall