Euralille 3000 — Intensification

Accord cadre de maîtrise d’œuvre urbaine pour le secteur central de la ZAC du CIAG à Lille
Catégories : Urbanisme

Densifier Euralille

La vitalité du projet s’exprime dans cette capacité intrinsèque à transformer les modalités de son fonctionnement suivant le mouvement naturel de sa propre croissance. Euralille contient dans son programme les conditions de sa propre régénération. Cette faculté d’accueillir de nouveaux programmes, de créer de nouvelles liaisons, de générer de nouveaux usages, bref cette aptitude à « s’intensifier », voilà les fondations sur lesquelles peut se bâtir le projet Euralille 3000.

Fondée sur cette énergie vitale, Euralille 3000 propose une nouvelle ergonomie d’Euralille. L’analyse rétrospective du projet de Rem Koolhaas s’accompagne d’une démarche prospective sur les possibilités et les limites de la densification de la structure urbaine initiale. Cela conduit à envisager deux échelles d’intervention : l’une, globale, qui accroît la figuration symbolique et économique d’Euralille au cœur de « l’Eurorégion » ; l’autre, locale, visant à rendre lisibles et efficaces les accès aux différents programmes existants et à venir.

Cette densification programmatique est à la fois l’outil et le prétexte à construire une réponse multidirectionnelle : renforcer les atouts socio-économiques, jouer sur le pouvoir d’attraction de « l’image de marque », augmenter la productivité des équipements publics et des infrastructures, potentialiser la communication des flux et des hommes et, par-dessus tout, accroître le capital humain sans lequel le projet perdrait son sens.

Euralille 3000 légitime la place des piétons au cœur des différents programmes et propose de nouvelles circonstances aptes à animer la scène urbaine, à redonner son intensité à la vie de quartier. Ce projet envisage l’usager sous toutes ses déclinaisons – visiteur, voyageur, spectateur, consommateur, habitant… – comme réconcilié avec la ville compacte.

Nous proposons d’offrir une expansion, ouvrir pour nourrir…

Intensifications

L’intensité ne se décrète pas a priori, elle se crée au fil du temps. Les pôles de réseaux d’infrastructure construisent des lignes de force multiples et hétérogènes qui, en se croisant, en s’entrechoquant et en se rencontrant, dans un mouvement ininterrompu, donnent à la ville sa force vitale. Euralille 3000 propose d’amplifier ce mouvement par le biais de nouvelles programmations en tenant le pari de la densification.

Concentrer les programmes de bureaux, de logements, de services et de loisirs de tous ordres, sur une surface réduite, sera le moteur d’opportunités inédites pour l’infini des pratiques citadines.

Pourquoi densifier ?

Pour augmenter le capital humain, créer des synergies et une concentration en un même lieu d’activités urbaines.

Pour mettre à profit la civilisation urbaine : susciter l’échange en proposant un nouveau réseau d’espaces publics.

Pour atteindre la masse critique nécessaire aux programmes de bureaux pour être compétitif et attractif dans la mise en concurrence des villes nationales et européennes.

Pour prolonger le gisement qu’offre la mixité programmatique, la mettre à profit dans l’usage des espaces publics.

Pour développer les programmes de loisirs urbains – « être bien ensemble » – permettre que les fonctions puissent s’affirmer à part entière. Perpétuer la « présence » de tours qui porte l’image de « générateur urbain » à l’échelle de l’Eurorégion.

Pour requalifier les franges du centre international d’affaires, marquer les seuils, les franchissements.

Pour créer un projet de cohésion et réaliser une nouvelle strate de modernité.

Où densifier ?

Autour du boulevard périphérique : longer, enjamber, couvrir, suturer la coupure. Brancher directement les programmes sur les réseaux d’infrastructures : la mobilité est un facteur de productivité.

Le long des voies SNCF sur l’avenue Willy Brandt : border les voies, résorber leur impact, rendre sa capacité de rendement à la gare Lille Flandres.

Autour de la gare Lille Europe : enjamber la gare pour prolonger vers le nord le profil des tours.

Aux lisières du parc Matisse et de Lille Grand Palais : construire pour investir les espaces interstitiels.

Comment densifier ?

Construire en hauteur (immeubles IGH) : produire un maximum de mètres carrés pour un minimum d’emprise au sol. Générer de la valeur foncière en réduisant l’impact des infrastructures.

Couvrir tout ou partie du boulevard périphérique et répartir les investissements entre public et privé.

Investir les friches.

Enjamber la gare Lille Europe : prolonger vers le nord le profil des tours. Construire en lisière du parc Matisse et de Lille Grand Palais : investir les espaces interstitiels.

Maîtrise d’ouvrage

— SPL Euralille

Surfaces

— 70 ha

— 300 000 m2

Co-Traitant(s)

— Isabelle Menu Luc Saison : architectes urbanistes mandataires

— Atelier ALFRED PETER : études paysagères

— IOSIS Nord : bureau d’etudes techniques

— EGIS France : bureau d’études déplacements

— MAGEO MOREL Associés : bureau d’etudes v.r.d

— RFR ELEMENTS : bureau d’études développement durable

Mission

— Accord cadre de maîtrise d’œuvre urbaine pour le secteur central de la zac du ciag à lille