Euraflandres

Réaménagement des espaces publics des gares de Lille
Catégories : Urbanisme

En charge du réaménagement des espaces publics d’Euraflandres, l’agence Saison Menu & Associés a analysé leur fonctionnement pour en soigner les défaillances et rééquilibrer les surfaces au profit du piéton. Réunion de Lille Europe et Lille Flandres, Euraflandres englobe des situations urbaines très contrastées, entre encombrement d’usage, potentiel historique, tensions urbaines, aménités relatives et modernité commerciale. A la confluence de flux multimodaux (train, métro, tramway, voiture, bus, piétons, cycles…), plus de 70 000 personnes transitent chaque jour autour des gares. Ce sera le double en 2050. Les aménagements devaient anticiper cette évolution, tout en donnant une véritable valeur de lien à l’espace public qui articule les grands ensembles urbains des abords des deux gares.

Les principes d’aménagement.

La valeur du vide ou le grand dégagement – La création du sol le plus continu et confortable possible demandait la disparition de pièces de mobilier urbain qui contrariaient les flux piétons en augmentation (comme la fontaine du parvis de la gare ou l’auvent bus). « Faire le vide » est une réponse forte, à la mesure de la congestion des points névralgiques d’Euraflandres.

La finesse et la fluidité des tracés – Pour le confort d’usage et l’accroche fine au contexte, la lecture des sites est facilitée par la qualité du tracé, dessiné selon un principe d’écoulement laminaire, la séparation des flux et le prolongement des lignes. Les modes doux et transports en commun gagnent une place prépondérante. Faute de pouvoir pousser les façades des bâtiments, les sols sont libérés des stationnements en surface ; l’impact des voiries de desserte est réduit à son minimum. Pensé au centimètre près, ce travail méticuleux comprend la mise en scène des bâtiments par des parvis généreux et de grandes perspectives magnifiées par l’éclairage public le soir venu.

L’économie des matériaux – L’usage systématique du même granit que celui de la rue Faidherbe exprime l’unité au sein du périmètre d’intervention et inscrit les espaces publics d’Euraflandres dans une continuité urbaine, opérant un rapprochement symbolique avec l’hyper centre. Le réemploi des luminaires existants, des pavés grès et des bordures granit valorise aussi le déjà-là.

La délicatesse du nivellement – Dans ce contexte d’espace partagé, la quasi-totalité du site a gagné le nivellement délicat d’un sol continu et horizontal, idéal pour la pratique piétonne, l’accueil et le confort de tous.

L’esprit et l’usage des lieux

Pour une réponse multiple et contextuelle, le réaménagement s’inspire des qualités intrinsèques des lieux et affirme chacun de leurs usages :

— Le parvis de la gare : une entrée de ville piétonne qualitative qui s’ouvre sur la rue Faidherbe.

— La place des Buisses : une place de transit et d’intermodalité, où piétons et cycles doivent être à l’aise, un lieu ergonomique de convergence et d’échanges avec des possibilités de pauses à l’écart des flux.

— La place Saint Hubert : une situation en retrait, adossée au parc Matisse. La plantation d’arbres offre les conditions idéales pour le déploiement de terrasses.

— Le Parvis Souham : une situation en belvédère, qui affirme l’entrée du parc Matisse via l’allée de Naplouse.

— Le secteur Tournai – Charles Saint-Venant : un secteur renouvelé qui assure les fonctions logistiques de la gare Lille Flandres

État du projet

— Schéma directeur 2015

— AVP 2016

— DCE 2017

— Démarrage chantier 2017

— Livraison 2020

Maîtrise d’ouvrage

— SPL Euralille

Surfaces

— 8,7 Hectares

Coût

— 10M

Co-Traitant(s)

— MAGEO (Bureau d’Etudes Genie Urbain)

— EGIS (Unité de projets mobilité)

— 8’18’’ (Concepteurs & Plasticiens lumières)

Chef(s) de projet

— Quentin Gérard

— Rodolphe Liaigre

— Sylvie Nguyen

Mission

— Complète

Crédits

— Simon Clause R3LIEF : Perspectives

— Quentin Gérard & Thomas Preuvot : Collages

— Credit : Instagram jonibec, chienski, euraloose, euralillelavillecontinue, laballenmousse