Cœur de quartier

Concours pour la construction d’un immeuble à usage de commerces et bureaux Green Office® sur la ZAC du Centre International d’Affaires des Gares à Nanterre
Catégories : Bureaux

Le programme de bureaux du lot 4 doit pouvoir accueillir le siège social d’une entreprise et doit donc s’afficher depuis les différents accès du site. Situé le long des voies du RER, il développe une façade vitrine au nord sur 130 m, qui est aussi le premier plan du cœur de quartier depuis l’université.

Des volumes pensés à l’échelle du panorama urbain

Le travail volumétrique assoit l’échelle du programme tout en dégageant des perspectives depuis l’université vers le cœur de quartier et depuis les logements au sud au travers d’une large faille. Le rôle de charnière urbaine de ce lot se déploie au sein même de l’emboîtement des volumes.

Une capacité programmatique bien intégrée

Le travail de l’échelle permet de porter la force de la masse programmatique de 20 000 m² de bureaux et commerces, tout en développant un séquençage à taille humaine, à l’échelle du piéton et de l’usager des bureaux.

Loin d’être un simple jeu plastique, le projet est avant tout pragmatique et développe une grande capacité constructible où chaque mètre carré est exploitable.

Des façades comme interfaces techniques et esthétiques

La stratégie de projet développe un principe de façade répétitif qui garantit la lecture de l’unité et de l’échelle du projet, grâce à des trames de bureaux de différentes largeurs. Au-delà de sa qualité architecturale, ce dispositif permet de résoudre toutes les situations techniques liées aux contraintes environnementales et apporte une réponse efficace aux exigences d’éclairement, d’isolation thermique et d’acoustique.

La trame légère en aluminium qui enveloppe le bâti vibre et ondule sous la lumière du soleil. En outre une gradation colorimétrique allant du bronze au laiton clair, soulignée par la grille champagne, renforce l’élancement vertical du bâti. La variation colorimétrique naturelle du matériau sous la lumière est renforcée par les différentes teintes d’anodisation. Elle autorise l’intégration harmonieuse du socle ancré dans le sol urbain en contraste avec l’effacement du bâti en allant vers le ciel. Combinée avec le rythme de la trame, la colorimétrie augmente l’effet cinétique de la façade depuis les voies SNCF.

Maîtrise d’ouvrage

— BOUYGUES IMMOBILIER

Surfaces

— SDP RDC commerces : 1 797 m²

— SDP Bureaux : 17 716 m²

— SDP Bureaux + commerces 19 513 m²

Coût

— 30 160 000 € HT