Apollo

Construction d’un hôtel et de logements à Lens
Catégories : Équipements, Logements

Situé en face de la gare de Lens, l’ensemble se compose de deux lignes de bâtiments implantées l’une derrière l’autre, séparées par un espace collectif en cœur d’îlot. L’un des défis du projet était d’y intégrer la façade de l’ancien cinéma Apollo, qui représente un repère affectif pour beaucoup de lensois dans le paysage urbain.

Un contexte en pleine mutation

Pour améliorer l’image de la ville à l’arrivée en train, les abords de la gare sont inscrits dans une démarche de renouvellement urbain. Les axes de développement sont la reconstruction qualitative, l’amélioration des dessertes en transports en commun et la reconquête de la friche ferroviaire par la construction de logements et de bureaux.

Dessinée par l’architecte polytechnicien Urbain Cassan, la gare de Lens a été inaugurée en 1927. Le bâtiment en béton armé est inscrit aux Monuments Historiques. Occupant toute la longueur de la place, la gare comporte pour seul ornement une fresque de losanges en béton moulé.

Construire autour d’une façade historique

L’ancien cinéma Apollo, inauguré quelques années après la gare, présente une façade Art-Déco en béton clair. Sous l’acrotère, l’inscription « Apollo » se détache en léger relief, ainsi qu’une frise en béton moulé au motif de chevrons, en écho aux losanges de la gare. La dégradation avancée de la façade existante s’opposait à sa conservation en l’état ou à une rénovation classique, c’est pourquoi il a été décidé de la détruire pour la reconstruire à l’identique.

Le projet d’hôtel se lie à la façade existante en alignant les étages aux niveaux d’origine et en détachant le volume de l’ancien cinéma pour le mettre en valeur. Au fil du temps, la façade de l’Apollo a subi de nombreuses modifications, notamment des formats des baies. La reconstruction permet de retrouver la modénature de la façade, à la fois géométrique et rigide, reflet du style Art-Déco, ainsi que la découpe d’origine des menuiseries : doubles ou triples ouvrants avec impostes vitrées. C’est aussi l’assurance de la solidité d’un ouvrage neuf.

Au-dessus de la façade Apollo, une surélévation en béton clair rappelle la matérialité de l’ancien cinéma et de la gare. Les autres façades en front de rue sont en brique texturée teinte brune à joint sec, matériau choisi pour sa noblesse et son usage traditionnel. En cœur d’îlot, les façades sont en béton peint en gris clair.

Une touche végétale dans un ensemble minéral

L’impact du bâti sera compensé par différentes surfaces végétalisées :

— Des jardins de pleine terre seront créés entre les deux lignes de bâtiments, délimités par des murets bas en béton gérant les différences de niveaux. Ils seront plantés d’arbres de haute tige, d’arbustes et de graminées.

— Les toitures terrasses visibles seront plantées de sedums, plantes mellifères vivaces et tapissantes, poussant sur un substrat pauvre, drainant et demandant peu d’entretien.

— La terrasse au-dessus du parking fera l’objet d’une végétalisation plus haute, avec un apport de 50 cm de terre. Les espèces seront choisies pour la facilité de gestion et d’entretien : des couvre-sol et des graminées.

État du projet

— Dépot PC en octobre 2018

Maîtrise d’ouvrage

— ML Consulting

Surfaces

— SDP = 10 988m²

Coût

— 13 M€

Co-Traitant(s)

— Ramery  / VERDI  / ETBE / MBO

Chef(s) de projet

— Gary Masaero

— Louise Tharrault