C.E.T.I

Centre Européen du Textile Innovant
Catégories : Équipements

Premier bâtiment construit dans la zone de l’Union, projet de renouvellement urbain situé sur une ancienne friche industrielle, le CETI, Centre Européen des Textiles Innovants, symbolise à lui seul le renouveau économique et urbain recherché par le plan d’urbanisme du quartier.

Des bâtiments fonctionnels et modulables pour l’innovation et le développement

Outil de recherche unique au monde et à dimension internationale, le CETI a pour vocation de trouver des solutions innovantes aux problèmes posés par l’industrie textile. Dans ce contexte, l’un des enjeux du projet était non seulement de fournir une réponse pertinente à un programme ambitieux et complexe, mais également de concevoir un bâtiment capable de marquer durablement le caractère urbain d’une zone en pleine mutation.
Secondés par des espaces d’accueil et des bureaux, les laboratoires dominent et constituent le cœur du CETI : leur vocation à la recherche de pointe nécessitait à la fois des espaces conséquents et une adaptabilité du bâti à l’accueil des process des utilisateurs ainsi qu’à leurs mutations possibles. La fonctionnalité des espaces est optimale : grands plateaux, occupation maximale du sol, structures légères à grandes portées qui reprennent le motif vertical décliné sur l’ensemble du CETI.

Référence au textile, architecture cinétique et art contemporain

L’architecture du CETI assume le caractère fonctionnel des bâtiments, tant dans la simplicité des volumes que dans les aménagements intérieurs (matériau brut, industriel), pour mieux laisser à la qualité du détail et au traitement de la peau la prise en charge de l’expression architecturale et poétique du lieu. Le traitement des façades, la conception du parvis et l’attention aux couleurs renvoient à la métaphore du métier à tisser sur lequel sont tendus des fils de couleurs, matière première du tissu. L’expression de l’univers textile évite le recours à l’artifice : elle s’effectue à partir du matériau et du langage architectural.

Le bâtiment fait également signe aux problématiques du devenir et du mouvement, en écho à ceux de la recherche – incessant et en devenir constant – et en référence au site lui-même ; le passage du TGV sur la face ouest du bâtiment, le transport fluvial sur la face sud ou encore le boulevard urbain à venir au sud sont autant de points de vue différenciés par la vitesse des déplacements, que le bâtiment exprime à son tour grâce au rythme suggéré par les éléments verticaux des façades.

A l’intérieur, le traitement minimal des matériaux s’accompagne d’une recherche perceptive : l’anamorphose qui se révèle au centre de l’espace de circulation en croix desservant les laboratoires fait référence à l’art contemporain (Felice Varini, Georges Rousse). Ce lieu de passage devient une promenade architecturale suscitant l’étonnement et une attention renouvelée à l’espace.

     

État du projet

— Concours : 2005

— Études : 2006 – 2009

— Livraison : 2011

Maîtrise d’ouvrage

— SEM Ville Renouvelée

Lieu

— Tourcoing (59)

Surfaces

— SHON 14 600m²

— SHOB 25 490m²

 

Coût

— 19,1 M€ HT

Co-Traitant(s)

— Dumez : construction

— HDM ingénierie : BET TCE

— Van Santen & Associés : BET façade

— Oasiis : BET HQE

— Les produits de l’épicerie : signalétique

Chef(s) de projet

— Pascal Masson

— Marcin Wieczorek

Mission

— Complète

Caractéristiques

— ERP en 2ème catégorie

— Type R L N W

— THPE

Crédits

— Photographies : Christian Richters, Maxime Dufour